07/03/2021

La sagesse de la science – une folie ?

Le mode de fonctionnement – hier et aujourd’hui. Emission spéciale N° 1 : La sagesse de la science – une folie ?

A l’origine, la science que nous connaissons aujourd’hui est née de la philosophie (littéralement « l’amour de la sagesse »), entre autres dans la Grèce antique ; l’observation de la nature en était la base. Plus tard, la science est tombée sous la domination et le contrôle de l’Eglise. Jusqu’à ce jour, l’Eglise romaine continue à exiger ceci : « La recherche scientifique ne doit jamais ignorer le fait qu’il ne peut y avoir de contradiction entre la parole de l’Ecriture et les résultats de la science. »

Giordano Bruno, philosophe italien et ancien prêtre, rejetait la doctrine de la Trinité de l’Eglise et enseignait que la Terre tourne autour du soleil. Il fut brûlé vif en 1600. Si Galilée échappa à l’exécution, ce n’est qu’en abjurant ses enseignements. Entre autres, avec l’aide de l’« Académie pontificale des sciences », l’Eglise continue à exercer une influence au XXe siècle, ce qui soulève également cette question fondamentale : D’où la science a-t-elle tiré ses instructions, son inspiration, directement ou indirectement, et où la trouve-t-elle aujourd’hui ? L’état de ce monde et de l’humanité peut nous donner une réponse. Dans tous les domaines, on peut constater les effets de développements qui ont contribué à faire souffrir et à tuer. Prenons par exemple la physique : bombes atomiques et autres armes, centrales nucléaires. La chimie : pollution environnementale, gaz toxiques et neurotoxiques utilisés comme armes de guerre, résidus chimiques dans l’eau potable, drogues, déchets plastiques, etc. La médecine : entre autres la définition de la « mort cérébrale » comme prétendue mort pour les transplantations d’organes. L’agriculture : pesticides, herbicides, manipulation génétique. La biologie : clonage, manipulation, extinction des espèces. Les géosciences : surexploitation de la terre, fracturation hydraulique. L’ingénierie: déchets électroniques, pollution électromagnétique, etc. et dans tous ces domaines, des expérimentations animales, c’est-à-dire des tortures indicibles imposées aux animaux avec la bénédiction de l’église papale et de son enseignement : « Les expérimentations médicales et scientifiques sur les animaux sont des pratiques moralement acceptables, pourvu qu’elles restent dans des limites raisonnables… » Dans les faits, ces « limites raisonnables » sont pratiquement sans limites. On pourrait aussi poser cette question : Selon la doctrine de l’Eglise, le « glaive temporel » est soumis au « glaive spirituel », le glaive clérical, donc la prétention de l’Eglise vaticane à régner sur la science existe encore. Les personnes affiliées à l’Eglise qui sont actives dans le domaine de la science reçoivent donc leurs instructions via les doctrines de leur Eglise. Dans les recueils de dogmes, on peut lire, entre autres, cette menace de l’Eglise : « Si quelqu’un dit qu’on doit traiter les disciplines humaines avec une liberté telle que, même si leurs affirmations s’opposent à la doctrine révélée, elles peuvent être reconnues comme vraies et ne peuvent être interdites par l’Eglise, qu’il soit anathème », c’est-à-dire « qu’il soit maudit ». Les diverses instructions données à la science proviennent-elles donc de Dieu, l’Eternel, ou proviennent-elles de la folie des adversaires de Dieu, qui dans leur illusion croyaient et croient encore qu’ils pourraient être comme Dieu ? La Terre se défend, c’est ce qu’on appelle aujourd’hui le changement climatique. Ainsi le changement climatique donne la réponse. Nous vous invitons à suivre cette table ronde passionnante qui réunit différents scientifiques, deux médecins, un expert en théologie et un sociologue.

(1:03:00)