07/03/2021

Le modèle économique : De la naissance à la tombe – Le contrat d’assurance personnelle à vie.

Le mode de fonctionnement – hier et aujourd’hui. N° 7: Le modèle économique : De la naissance à la tombe – Le contrat d’assurance personnelle à vie

Pour les représentants du modèle économique qu’est l’Eglise, au début de la vie sur Terre il y a le baptême de l’Eglise, qui transforme déjà les nouveau-nés en membres de l’Eglise qui plus tard, selon les pays, lui verseront un impôt ou le denier du culte. Si les gens savaient ce qui se passe réellement au cours de ce processus, ou ce qui est attribué aux petits enfants sans leur consentement, ils seraient beaucoup moins enclins à soumettre leur enfant à ce procédé. Il inclut par exemple un exorcisme ou des formules ecclésiastiques d’exorcisme, car le nouveau-né est censé être chargé d’un péché originel. La première partie de cette émission met en garde et informe de manière claire sur le baptême et ses coulisses.

En particulier dans les milieux ruraux, le modèle économique Eglise intervient dans tous les domaines, la chorale de l’Eglise ou la fête des pompiers comprenant une bénédiction de l’Eglise par le pasteur et le prêtre, mais aussi le domaine économique, quand par exemple des artisans qui ont osé quitter l’Eglise ne reçoivent plus de commandes. En plus des impôts, des nombreuses subventions de l’Etat (c’est le cas en Allemagne et dans d’autres pays), l’Eglise perçoit de nombreux dons et offrandes qui vont jusqu’à une enveloppe d’argent à l’occasion de la dernière onction ou des legs testamentaires considérables, dont de nombreux membres de l’Eglise espèrent une promotion de leur salut dans l’au-delà.

Cette émission informe également sur la « doctrine des deux glaives », un dogme catholique prétendument infaillible, selon lequel le « glaive spirituel » des prêtres est au-dessus du « glaive temporel » des politiciens qui doivent se soumettre au « glaive spirituel ». On y prend aussi connaissance du texte qu’un pape a fait écrire dans le recueil des dogmes catholiques : de par sa fonction le pape serait comparable au soleil et l’Etat à la lune qui reçoit la lumière du soleil.

En 2011, en Allemagne, les deux glaives sont entrés en action. En effet, Christian Wulff, à l’époque Président Fédéral d’Allemagne, qui avait prudemment critiqué le pape Benoît XVI a dû démissionner peu après, prétendument en raison d’irrégularités financières mineures. Selon la doctrine de l’Eglise, les politiciens doivent faire sa volonté, et beaucoup d’entre eux occupent également une fonction honorifique au sein de l’Eglise. Des politiciens de haut rang continuent de rendre hommage au chef suprême de l’Eglise lors d’audiences à Rome, y compris les protestants, bien que selon les dogmes catholiques romains l’« anathème » plane sur tous les non catholiques, un anathème qui maudit tous ceux qui ne se soumettent pas à l’Eglise vaticane.

L’histoire de l’Eglise est pleine de récits faisant part de vols, de tromperies, de captations d’héritages, de guerres, de meurtres et de destructions, et selon le principe « Mieux vaut prendre que donner », des richesses incommensurables ont été accumulées par les institutions religieuses. Et jusqu’à ce jour, l’Eglise est pourvue d’immenses moyens financiers provenant des représentants de l’Etat (c’est le cas en Allemagne et d’autres pays). Saviez-vous, par exemple, que les salaires des hauts fonctionnaires de l’Eglise allemande sont payés directement ou indirectement par l’Etat ? Cette situation est rarement présentée aussi ouvertement qu’en Bavière, mais elle est similaire dans presque toutes les régions. En plus du paiement des salaires des évêques, cette région allemande finance, par exemple, les salaires de quatorze « dignitaires », soixante chanoines, quarante-deux vicaires de cathédrale, huit évêques auxiliaires, sept vicaires généraux et sept secrétaires épiscopaux. En outre, l’évêque régional protestant et d’autres membres de l’Eglise protestante bénéficient d’un financement public proportionnel – le tout aux frais de l’Etat, c’est-à-dire d’innombrables personnes qui n’ont rien à voir avec l’Eglise et ne veulent rien avoir à faire avec elle.

Cette émission très informative souhaite aider tous ceux qui cherchent la vérité à se faire une opinion. Chacun peut soutenir qui il veut, mais l’Etat doit enfin cesser de financer sans limite les deux grandes religions catholique et protestante allemandes, comme l’exige depuis longtemps la Constitution allemande, qui est jusqu’à présent ignorée par les politiciens.

(31:40)

 

Vidéos Similaires